Nicki Minaj & l’industrie du rap féminin

L’industrie du rap féminin est l’industrie la plus déloyale qui soit, bien plus que tout autre genre musical. Si Nicki Minaj a mélangé différents genres à son rap au cours de sa carrière, c’est bien parce qu’elle a compris que la pop/électro était le seul moyen de perdurer dans ce domaine.

À l’heure actuelle, le but de tous les labels qui signent une rappeuse est de détruire Nicki Minaj. L’exemple le plus concret est T.I, qui a proposé un deal de plusieurs millions à Iggy Azalea, lui faisant jouer les mêmes cartes que Nicki Minaj pour la battre à son propre jeu. Malheureusement, la triche a été relevée par les fans et il n’a pu que fuir comme un lâche, abandonnant sa protégée devant tout le monde. Après cela, il s’est rabattu sur la britannique Lady Leshurr à qui il a proposé près de 5.000.000$US et un contrat chez Atlantic Records, mais cette dernière a refusé tout simplement parce que dans ce contrat, l’une des clause stipulait qu’elle devait entrer en clash avec Nicki, et elle ne voulait pas qu’on la connaisse pour ce genre de faits.

De nombreuses rappeuses undergrounds se sont expliquées sur l’impact rose qu’a laissé Minaj en peu de temps, et l’avis est toujours très tranché : il y a celles qui le prennent en exemple pour pouvoir poursuivre leur carrière et celles qui l’exècrent car elle donne une image singulière du rap féminin.

« Qui je voudrais-être? Putain, je croyais que je pouvais être moi-même. Mais ces labels m’ont dit que ce n’était pas assez, que ma personnalité ne comblerait pas le reste. Ils m’ont dit que je devrais plus ressembler à Nicki, que si je faisais mon propre personnage, personne me suivrait. »

– Nyemiah Supreme

De plus, la demande du label est toujours très typique : entrée en clash avec MINAJ, reprendre le style Hip-Pop de MINAJ, avoir le personnage de MINAJ, les clauses sont toujours similaires et ont un rapport avec la caribéenne, ce qui entraîne une certaine haine de ces femmes envers leur consœur.

« Tout ce que ces mecs font, on le fait encore mieux. Mais les labels ne veulent pas signer les pétasses du game. Après nous avoir signé, on ne décolle jamais. J’ai tous ces projets alors que les labels ne veulent pas suivrent. »

– Nyemiah Supreme

C’est bien dommage, car le rapgame féminin comporte un nombre incalculable de talents féminins.De nombreuses femmes ont abandonné leur rêve de musique parce qu’elles n’arrivaient pas à être signées, se consacrant désormais à leur vie amoureuse ou de famille. C’est pour ça que les différentes initiatives prises par la génération actuelle sont très bonnes, mettant en avant ces femmes via les séries (Empire), les émissions de télé-réalité (Sisterhood of Hip-Hop, Love & Hip-Hop, etc.) ou encore les réseaux sociaux comme YouTube (Lady Leshurr compte près d’un demi-million d’abonnés) ou Instagram (Cardi B et ses nombreuses vidéos humoristiques).

À l’heure actuelle, il ne faut pas en vouloir à Nicki Minaj d’avoir fait ce qu’elle a fait pour survivre, comme il ne faut pas en vouloir à Iggy Azalea d’avoir écouté les conseils d’un abruti fini qui n’a pensé qu’à l’argent avant de penser au talent. Célébrez les rappeuses, oldschool ou newschool, et n’hésitez pas à les suivre pour leur montrer que leur travail n’est pas inutile!

Qu’en pensez-vous?

13423824_500126850198396_7266212817023427420_n

Un commentaire sur « Nicki Minaj & l’industrie du rap féminin »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s