« Anaconda », l’analyse du hit.

« My anaconda don’t want none unless you got buns, hun. ».

Que le premier qui n’a jamais entendu ces paroles lèvent la main! Plus sérieusement, nous approchons du second anniversaire de ce tube Ô combien controversé. En effet, le deuxième single de Nicki Minaj aura connu un accueil hautement médiatisé (autant par sa pochette, que par son clip, ou encore sa chorégraphie) et pourtant, les avis sont mitigés : certains acclament l’audace de Miss Minaj pour revendiquer haut et fort ce que certaines femmes disent tout bas tandis que d’autres… La considèrent comme une moins que rien. Trop sexy, trop dénudée, aucune classe avec un clip très kitsch, il semblerait que cette chanson n’ait aucun message. Et si je vous disais que derrière ces connotations sexuelles se cache quelque chose de bien plus fort?Nous sommes le 19 août lorsque le clip du deuxième single issu du PinkPrint, Anaconda, sort sur VEVO. Plus de 19.300.000 de vues en une journée, Nicki Minaj reprend alors la couronne du titre qu’elle avait instauré en 2012 : « Vidéo la plus vue en 24h » (avant de se refaire détrôner par après….). De prime à bord, le clip semble être qu’une simple paire de fesses. Du c*l, du c*l et encore du c*l. Des femmes qui dansent entre elles, le twerk endiablé sur la cuisine tournante, un lapdance torride. La jeune caribéenne ne semble pas s’être foulée pour la réalisation de ce clip. Prenons le clip morceau par morceau pour l’analyser ensemble.

1.jpg

« Oh mon dieu Becky, regarde son cul. Il est tellement gros… Elle ressemble à l’une de ces filles qui sortent avec des rappeurs. Pffff, mais qui comprend ces rappeurs? Ils ne font que lui parler parce qu’elle ressemble à une prostituée, tu vois le genre? Mais je n’en reviens pas de ces fesses! Elles sont si grosses, si rondes, si NOIRES. »

Pour cette chanson, Nicki Minaj a retravaillé sur l’instrumental du célèbre tube « Baby Got Back » de Sir Mix-a-Lot. Cette chanson, graciée d’un Grammy Award, raconte l’histoire d’un homme qui aime les femmes bien en chair et qui n’a pas peur d’en parler. L’extrait traduit ci-dessus provient de ce tube, un premier indice sur le message caché derrière cette chanson. Les discriminations raciales et la misogynie sont bien mis en avant. Pourquoi Nicki Minaj n’aurait-elle pas le droit d’énumérer ses conquêtes alors que la plupart des hommes le font? De plus, pourquoi la femme blanche serait acclamée par les médias tandis que la femme noire serait mal vu? La femme noire, selon Amandla Stenberg dans son analyse, est perçue par la population et les mass-médias comme soumise et mal-propre tandis que la femme blanche est perçue comme pure. Une inégalité qui est malheureusement réelle. Pourquoi est-ce que je vous parle de ça? Parce que quand Taylor Swift, au même moment, « singe » la culture noire en faisant du twerk pour rigoler dans Shake It Off, elle est acclamée et applaudie. Mais lorsque que quelques mois après, Beyoncé fait pareil dans 7/11, c’est une mère indigne qui devrait avoir honte de s’exposer ainsi. Selon Nicki Minaj, si « c’était un autre genre de fille qui avait balancé Anaconda, elle aurait été acclamée. »

« Il ne cessait de me répéter que son amour pour moi était réel, qu’il aimait mon sex-appeal, qu’il n’aimait pas les filles avec la peau sur les os mais bien des filles en chair donc je l’ai traîné dans ma Jaguar et je l’ai b**sé. »

De plus, dans cette chanson, Nicki Minaj nous prouve qu’une femme, et bien ça peut avoir une sexualité comme tout être humain. 50 Cent, Snoop Dogg, Lil’ Wayne, Jason Derülo, ce genre de mecs adorent coucher avec des femmes et ils n’ont pas peur de le dire! Alors pourquoi lorsque c’est une femme qui le fait, c’est tout de suite mal vu? Dans cette chanson, la femme est implicitement dominante. Nicki énumère les hommes avec qui ELLE prend du plaisir, et non le contraire. Cette dominance sexuelle féminine (prêchée par des femmes comme Lil’ Kim ou Madonna) est une fois de plus appuyée par le visuel à deux endroits différents :

2.jpg

  1. Lorsqu’elle mange la banane : je ne vous fais pas de dessins, l’acte « oral » est clairement simulé à cet endroit. La petite subtilité, c’est que Minaj s’arrête en cours de route pour tout simplement COUPER ce fruit.  Voici ce qu’elle confie aux VMA :« J’ai coupé la banane, vous avez remarqué? Je joue la carte du sexuelle avec avant de dire stop.  Cette scène était importante pour moi parce que la femme A le pouvoir. Je voulais montrer que flirter et rire c’est bien, mais il ne faut pas oublier d’avoir le pouvoir. »
  2. Lorsqu’elle fait son lapdance à Drake : Alors là, ce n’est pas subtile du tout. Après avoir fait sa petite danse à Drake (tourné en deux fois, petit problème de chapiteau), celui-ci tente de glisser sa main sur les fesses de la rappeuse. Mauvais choix !  Onika le repousse instantanément et quitte la pièce, le laissant seul face à son erreur.

Ce clip n’est en rien du porno soft, Nicki Minaj ne fait que reprendre tous les grands clichés du Hip-Hop masculin en les tournant à l’avantage des femmes. Elle remet les lyrics à sa façon pour montrer que les femmes peuvent être indépendantes financièrement en ne pas dépendre des hommes. Ce morceau les incite à prendre possession de leur féminité et leur sexualité face aux hommes qui ne font que les rabaisser (en réponse à des morceaux dégradants commeOr Nah de Game, Doggy Style de Snoop Dogg ou un énième titre de Trey Songz). Elle s’amuse avec ses danseuses, entre filles, sans présence masculine dominante.

Au final, il y a tout de même l’aspect commercial pour faire vendre. Le single compte, 1 an après sa sortie, un demi milliard de vues sur Youtube ainsi que plus de 2 millions de single dans le monde. Utiliser son corps a pu générer des ventes confortables en plus du buzz autour de ces fesses.  La rappeuse elle-même a reconnu qu’elle ne s’y attendait pas tant tout cela a été vite (100.000.000 de vues en 11 jours ainsi que le 3X PLATINUM aux États-Unis).

Mais malgré tout, Nicki Minaj c’est bien plus une paire de fesses. C’est un cul qui chante avec des paroles, un empire ainsi que du féminisme pur et dur.

« Ne dépendez d’un homme sous aucun prétexte, dépendez de votre business avant tout. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s