Nicki Minaj en couverture de Marie-Claire ! [Traduction + Photos]

Nicki Minaj gracie la couverture de Marie-Claire… Pour une seconde fois!

En effet, la rappeuse apparaît en première page du magazine féminin en Balmain, affublée d’un chignon, l’air serein. Cette interview est l’occasion de se dévoiler, de mettre la vérité à nu. Découvrez ci-dessous les photos officielles du shooting, la traduction de l’interview ainsi que la vidéo « Behind The Scenes ».

LES PHOTOS :


BEHIND THE SCENES :




TRADUCTION :

Nicki au sommet! 

Avec un nouvel album ainsi qu’une série inspirée de sa vie en développement, Nicki Minaj – la femme la plus rentable du hip-hop – est au sommet de son jeu!

Alors que j’attends Nicki Minaj dans sa suite au dernier étage de l’hôtel international Trump, regardant les tours new-yorkaises au loin, je suis frappé par les ressemblances entre elle et l’avenir du parti républicain [NDLR : Donald Trump]. Les deux sont des natifs du Queens, New-York, arborant des coiffures flamboyantes et ayant éliminé leur compétition à la télévision, mais aussi en ayant brisé les barrières de la commercialisation de produits. Ils disent ce qu’ils pensent, peu importe les conséquences.

Lorsque la rappeuse issue de Trinité-et-Tobago, qui s’est fait de l’argent en travaillant dur et sans être née cuillère d’argent dans la bouche, elle presse son agent en lui racontant qu’elle craint que son équipe de maquilleurs n’arrivent pas à l’heure pour sa performance au festival Adult Swim le soir même. « Oh mon Dieu » dit Minaj en me voyant, « Je ressemble à rien! ». Alors qu’en réalité, elle est sublime : sa peau parfaite est sans maquillage, ses cheveux blonds tombent jusqu’à ses hanches. Elle possède la beauté de quelqu’un d’un âge indéterminé, avec des yeux constamment plissés, comme si elle réfléchissait et se questionnait. Avec son mètre 60, la rappeuse impose une présence moins imposante affublée de son leggings gris, un t-shirt assorti, une veste en cuir Marc Jacobs, des chaussures Miu Miu argentées et un une casquette noire.

Assise dans un sofa en velours, Minaj est directe, et ses réponses sont comme des rédactions spontanées sans langue de bois. Elle est le genre de personne que l’on prend en exemple en terme de discours, là où le monde s’assied et l’écoute. Elle est devenu un phénomène lorsqu’elle s’en est pris à Miley Cyrus sur la scène des VMA (« what’s good? »), a appris à Taylor Swift les problèmes raciaux et physiques et le fait qu’elle demande plus qu’elle ne veut fait d’elle un nom célèbre. Je suis perturbé par l’énorme bague en diamant qu’elle arbore sur son doigt – un cadeau d’anniversaire pour son 33ème anniversaire de la part de Meek Mill, son petit-ami depuis 2 ans, avec qui elle partage un manoir à Los Angeles. « Je ne me serais jamais dit que décorer me rendrait si heureuse. J’ai décoré une pièce entière pour Meek, et je me suis dit qu’il serait dedans avec beaucoup de ses amis. Je ne lui avais rien dit, et je lui ai montré par surprise un jour : il était si heureux. »

Minaj dévoile un large sourire flamboyant sur son visage, révélant la simple joie que procure la décoration d’une pièce par une fille amoureuse de son chéri. Mais elle a du se battre pour incorporer du rose – sa couleur fétiche – dans chaque pièce de la demeure : « J’étais genre ‘ça te dérange si je mets du rose sur notre lit?’ et je n’arrivais pas à me sortir cette idée de la tête. Et il ne voulait pas, donc j’ai appris à faire des compromis. Pour chaque pièce qui lui appartiennent, il y en a 3 fois plus pour moi. J’ai décoré notre chambre en beige, mais je veux un lit canapé. Il ne le sait pas, mais on aura ce lit canapé. »

Et elle pourrait s’en acheter autant qu’elle veut. L’Empire de Minaj, l’unique reine de Forbes dans les classements Cash Kings (qui surpasse son mentor Lil’ Wayne avec approximativement 20.5 millions de dollars cette année), se tient sur la route d’un businessman qui sait se gérer et qui a compris très tôt qu’elle devait faire plus que de la musique et des tournées. En plus d’avoir 3 albums multi disques de platines -un quatrième en cours- il y a la série qu’elle produit pour une chaîne câblée. Nicki, inspirée par sa vie (en cours de développement), ses rôles sur grand écran (The Other Woman, Barbershop : The Next Cut), sa marque de vêtements et les parfums (incluant le dernier : Trini Girl) vendus chez KMart et HSN, ses actions chez Tidal ainsi que sa marque de vins Myx Moscato. « Je ne prends pas mes actions pour acquises. Et je ne compte pas m’arrêter de travailler maintenant. »


Née Onika Maraj en Trinité-et-Tobago, Minaj a déménagé à New-York lorsqu’elle avait 5 ans après que sa mère, Carol – qui a rejoint les États-Unis pour une meilleure vie- ait économisé assez d’argent pour faire venir ses enfants. Installant sa famille à Jamaïca dans le Queens, Carol s’est concentrée sur l’éducation scolaire et religieuse de sa fille. Minaj était une performeuse dans l’âme, et son côté théâtral lui permettra d’étudier dans la prestigieuse école LaGuardia dans l’Upper West Side de Manhattan, lui donnant un refuge quotidien face à la violence et la pauvreté qui touchait sa communauté. « Parce que je quittais mon quartier pour l’école, j’ai eu l’impression que ma vie changeait drastiquement. J’ai été introduite à un monde différent, et j’ai rencontré des gens qui se comportaient différemment, voyaient les choses différemment et cela m’a forcé à ouvrir mon esprit à tous ces styles, ces cultures et toutes ces choses importantes auxquelles il faudrait être introduit à un jeune âge. » Et c’est là qu’elle rencontra Thembi Banks, directrice et productrice de films.
« On avait cette connexion qui allait au delà de ce qu’on pouvait imaginer », Banks confie en parlant de son amie, une fille de quartier qu’elle nommait Cookie. « Elle était du Queens et moi de Harlem, et on avait cette connexion… Elle n’était en aucun cas timide face à son envie de vouloir le monde entier. Elle avait une telle férocité, et j’aimais cette détermination dans son regard. » Et c’est cette même détermination qui la fit passer de serveuse chez Red Lobster et vendre des mixtapes à signer un contrat avec Lil’ Wayne et Young Money à 27 ans, après l’avoir vu dans une série de DVD intitulée The Come Up.

« Nicki s’est construite à partir de rien » confie son manager Gee Roberson, qui a travaillé avec Jay-Z et Kanye West. « Pour quelqu’un venant d’un pays aussi petit, il n’y a rien de plus incroyable. Le plus terrifiant, c’est que ça ne fait que commencer! » Dans un monde aussi masculin que le hip-hop,  elle a appris à se battre contre les grands garçons. « Je n’ai pas besoin de lire un livre sur le business. Je peux regarder la carrière de quelqu’un et voir les bons points, et les faux pas. Et la seule personne avec laquelle j’ai fait ça, c’est Jay-Z. Il a fait du tellement beau boulot en étant ce gars de la street et ce businessman. Et je me suis demandé pourquoi aucune femme n’a jamais tiré parti de ça, mélanger rap et empire. Je me suis dit que tout ce qu’il pouvait faire, je pouvais le faire. » Même si elle ne se considère pas féministe, elle est la personnification d’une phrase que Gloria Steinem a dit : « Certaines d’entre nous deviennent l’homme que l’on rêvait d’épouser. »

« De nos jours, les femmes voient le mariage au même titre que l’argent, c’est un truc aujourd’hui. ‘Laisse-moi traîner aux matchs de baskets et me trouver un riche joueur. Laisse moi traîner dans des endroits de riches pour trouver un mec riche’. Et je ne veux pas que ça devienne le but d’une fille. Je veux que leur but dans la vie soit d’avoir un empire, une fortune et une carrière bien gérée. Vous devez être capable de savoir que vous n’avez pas besoin d’hommes sur cette planète, et ils devraient le savoir aussi. Parce que si un homme sait que vous avez besoin de lui, il se comportera différemment. » Parlant de sa meilleure amie, Thembi confie « elle pousse les jeunes femmes à rester elles-mêmes et à êtres les meilleures. Elle donne beaucoup aux jeunes filles, surtout à celles qui doivent se battre pour recevoir de l’éducation, qui n’ont pas l’opportunité de voyager pour voir le monde, voir les choses et grandir en tant que personnes. Elle leur donne de l’espoir. Elle leur dit que si elle peut réussir, elles peuvent réussir, qu’elles doivent se concentrer sur elles et pas sur les sorties et les garçons, et de s’investir pour pouvoir tenir sur leurs deux pieds. »

J’alors demandé à Nicki « qui prend soin de toi si tu t’occupes de ton business? », ce à quoi elle a répondu « je crois que le business prend soin de moi. Si je le gérais mal, je me sentirais malheureuse. Ça me rend heureuse de prendre mes propres décisions et être la conductrice de ma carrière. J’ai une relation particulière avec mon pasteur, et je parle à elle plus qu’avec n’importe qui. Et les gens ne penseraient pas ça de moi. » Sa rupture avec son petit-ami de longue date coïncida avec la sortie de son album le plus touchant, The PinkPrint, en 2014, là où elle s’est sentie le plus mal dans sa vie.« J’ai été forcée de me retrouver seule après 15 ans », comme elle le dit dans son titre Bed Of Lies. C’est à ce moment très précis qu’elle reconnût avoir besoin d’aide. C’est alors qu’elle prit l’avion jusque New-York pour rejoindre son pasteur. « Elle a vraiment prié avec moi. Elle m’a dit que j’avais des choses à faire, que je ne devais pas rester au lit toute la journée parce qu’il y avait un tas de choses que je n’avais pas encore accomplies. C’est là que j’ai trouvé la force d’avancer. Les gens ne comprennent pas que les célébrités traversent elles aussi des choses, nous ne sommes pas immunisés de ce genre de problèmes. »


Parmi ces problèmes, il y a le nombre de personnes qui souffrent dans les quartiers comme celui où elle a grandi. En avril, elle s’est retrouvée à la table de Barack Obama, ses conseillers et des artistes influents comme Alicia Keys, Common, etc. pour discuter des crimes policiers et la reforme d’Obama, qui se concentre sur l’aide envers les personnes de couleurs. « La plupart des rappeurs sont issus de quartiers pauvres. On vient des petites banlieues, on ne fait pas que rapper : on a vécu tout ça. » Et ce fut ces problèmes qui créèrent sa relation avec Meek Mill en 2014, après qu’il se soit retrouvé en prison pour avoir violé sa probation car en 2008, il avait été arrêté pour détention d’armes et consommation de stupéfiants. « On discute tous les jours de la manière dont des jeunes filles perdent leurs pères à cause de la violence, et comment on pourrait changer ça. On essaye d’empêcher ses femmes de de focaliser sur la perte de leur mari ou leur petit ami et de les aider à avancer dans la vie plutôt que d’inquiéter leurs enfants. Les femmes les plus fortes passent souvent inaperçus dans ces rues. »
L’un des problèmes qu’a Minaj dans cette industrie est la manière dont ses compères disent aux femmes qu’elles ne sont pas assez bien : « J’en ai marre de ces femmes noires qui pensent que lorsque nos hommes vont s’enrichir, ils vont les laisser tomber pour une femme blanche. C’était pas drôle quand Kanye a dit dans Gold Digger ‘Quand il percera, il te laissera pour une blanche’, sachant qu’il est avec une blanche maintenant. Y a rien de drôle là-dedans, c’était la vérité! » Une dure vérité à laquelle elle a été confrontée est celle des doubles standards pour les femmes de couleur dans cette culture. Elle est particulièrement irritée par Sharon Osbourne, co-animatrice de l’émission The Talk, qui avait fait les louanges de la photo de Kim Kardashian nue dans sa salle de bain, mais qui avait comparé la pochette d’Anaconda à une version pauvre d’un film X. « Quand la photo de Kim a fait le tour de la toile, Sharon l’a glorifiée, et mes fans se sont attaqués à elle en la traitant d’hypocrite. Donc ce n’était pas trash et vulgaire quand une blanche l’a fait, mais c’était le cas pour une noire? C’est pathétique et triste, mais c’est ma réalité, et je m’y suis habituée. » Le voeu de Minaj est de rester logique et de parler quand il le faut, dans un business qui préfère présenter une image calme dans une triste réalité. C’est d’autant plus simple de prétendre que tout va bien plutôt que de se faire mal voir.

« J’aurais souhaiter être leur bouc émissaire, mais je ne peux pas » confie-t-elle. C’est la grande amie de Minaj, Beyoncé, qui dit dans Formation de « toujours rester gracieuse, la meilleure revanche est votre argent ». Tout ce que Minaj a créé en trous décennies, en commençant dans la maison de sa grand, partageant une seule salle de bain avec 15 personnes, pour finalement devenir l’architecte de sa propre vie est une preuve de douce revanche. Son inexcusable confiance en elle face aux critiques et controverses me rappelle son clip Feeling Myself que les femmes ont utilisé comme hymne d’amour-propre. « ce fut quelque chose pour nous, les femmes. À chaque fois que Beyoncé et moi faisons quelque chose ensemble, je vois à quel point les femmes sont inspirées, et cela n’a rien à voir avec notre look. C’est en lien avec la manière dont nous nous traitons, et de supporter les autres en leur disant qu’elles peuvent réussir et être leur propre boss, le cerveau derrière leurs décisions et leur art. J’aime ce ressenti, ça m’excite aussi. »

©TRADUCTION RÉALISÉE PAR HNM-MAGAZINE. TOUS LES DROITS VONT À MARIE-CLAIRE. MERCI DE CRÉDITER SI VOUS L’UTILISEZ À QUELCONQUE FINS. 


Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s