Nicki Minaj en couverture de l’édition de juillet de ELLE Magazine !

 »La reine réclame son trône ». Voilà l’inscription que l’on peut lire sur l’édition de juillet du Magazine ELLE avec en couverture la rappeuse Nicki Minaj ! En effet, c’est lors de son dernier passage à Paris en Avril dernier que la rappeuse et icône de mode s’était faite photographiée par Karl Lagerfeld pour le Magazine, où lui même apparait sur les clichés.

IMG_4017

L’Histoire derrière le shooting :

Quand le directeur créatif de ELLE Stephen Gan a soumis à Nicki l’idée de se faire photographier par le légendaire Karl Lagerfeld, elle s’est mise dans tous ses états. « Je voulait pleurer » raconte Minaj, qui s’était donc envolé pour Paris en Avril à l’occasion du shooting. « Tout ce que j’ai eu à faire c’était de porter du Chanel. Le duo s’était déjà rencontré une fois auparavant à un dîner de Gan, « mais ce n’était pas comme si nous étions devenus meilleurs amis pendant le dîner. Il a été cordial et gentil, et nous avons pris des photos ensemble. Mais cette fois, je me suis senti comme si nous avions grandit ensemble et que nous étions meilleurs amis. Il était tellement attentionné avec moi. Je pensais qu’il allait me snober, mais en fait, il était très accessible, et me regardait droit dans les yeux en me demandant si j’aimais les photos. » Concernant le moment préféré de Minaj, elle raconte « Karl dormait sur le canapé et Stephen m’a dit : « Marche vers lui et essaye de le réveiller ». J’étais dans cette robe très sexy, et en marchant vers lui il a ouvert les yeux et je le regardais en mode Marilyn Monroe, et tout le monde s’est rendu compte que cela ferait une photo magnifique, ils criaient tous « Reste ! Reste ! Ça va faire une photo iconique ! » Je n’arrivais plus à rester calme, on aurait dit que j’étais dans un rêve.

Traduction de l’interview complet :

Nicki Minaj est assise dans un studio d’enregistrement sombre sous une néon rose « NICKI ». Mais ce n’est pas son studio. C’est une location, dans un quartier de style hispanique à Burbank, situé dans l’une de ces rues banales de L.A. où l’on ne penserait jamais trouvé un studio d’enregistrement secret. Il n’y a rien d’anormal à ce qu’un artiste se rende à son studio pendant de longues heures pour finir un album. Son divan rouge affaissé est confortable et on peut y dormir. Vous pouvez à la fois y faire une sieste et y développer des photos. Le néon « NICKI » ne reste pas dans le studio, mais quelqu’un est chargé de l’installer à chaque fois qu’elle s’y rend, il y a une facture et un processus.

Alors oui, Nicki Minaj est particulière, c’est pourquoi elle m’a demandé de la rencontrer ici. Son nouveau single, « Chun-Li« , comme le personnage féminin de Street Fighter, n’est pas prêt, quelque chose ne va pas et c’est inacceptable. Mais elle n’arrête pas de l’entendre, ce truc qui sonne faux, et elle n’arrive pas à le corriger alors qu’elle y a déjà passé 24 heures, voire 30 ou 36 déjà. Et si tu penses que c’est une exagération, que tu te dis « bon sang, ça fait vraiment longtemps ? », Oui, ça fait vraiment longtemps.

Il est 17h un Mardi, mais Nicki n’a aucune idée de l’heure qu’il est, et seulement un vague sentiment de quel jour il est. « Chun-Li » est prévu pour après-demain, et c’est non-négociable à ce stade puisqu’elle vient de l’annoncer sur son Instagram. L’ingénieur de Nicki, Big Juice, a également était présent pendant ces dernières 24,30 ou 36 heures. Pour être honnête, il n’entendait pas jusque là ce qui sonnait mal dans la chanson. Mais maintenant, il l’entend et il essaye de la corriger aussi. Il fait tout les ajustements infinitésimaux que Nicki lui demande toujours très poliment et très judicieusement, parce qu’il sait qu’il ne quittera pas la pièce avant que tout soit parfait.

« Tu dois déplacer le ‘Chun-Li‘ vers la gauche », dit-elle à Juice. « Il se termine trop tard. »  Il se retourne vers son ordinateur et clique sur une chose, puis sur une autre. Pendant que nous attendons, Nicki m’explique pourquoi elle s’entête autant sur quelque chose que son ingénieur peut à peine entendre.

J’ai l’impression que les vrais icônes transforment la musique, améliorent la musique, changent la musique, ont les couilles pour tenter de nouvelles choses, dit-elle, sa voix comme du papier de verre. Les choses que les autres font me paraissent si simple que je pourrais le faire dans mon sommeil. Je suis tellement perfectionniste que quand quelque chose est trop simple pour moi, je me sens coupable. Il aurait été facile d’écouter la chanson d’un coup et de la sortir, continue-t-elle. Mais je n’aurais pas pu vivre avec ça.

Elle a l’air fatiguée. Toujours magnifique, avec ses joues qui se divisent en fossettes lorsqu’elle sourit, et un tas de cheveux blonds peroxydés qui semble flotter au-dessus de sa tête comme un petit soleil, ses yeux peinent à rester ouverts et s’affaissent.

Juice est prêt. Le son sort des enceintes et Nicki se frotte les mains. « Trop court maintenant. Tu l’étouffes trop tôt. Reviens en arrière et modifie encore. » Les enceintes éclatent de nouveau, et cette fois, Nicki ferme juste les yeux et secoue la tête.

Sans compter ses apparitions par-ci par-là, Nicki Minaj a disparu depuis 4 ans. Et les années du rap passent aussi vite que les années canines. « The Pinkprint« , l’album qui lui a valu sa place dans le panthéon du rap, est sorti en 2014. Mais beaucoup de choses se sont passées et depuis, la trap est le mouvement rap le plus écouté.

Et ce n’est pas que Nicki n’aime pas la trap. Elle était l’invité du trio Hip-hop Migos sur « MotorSport« , fermant le son juste après Cardi B, que beaucoup considèrent comme la nouvelle Nicki Minaj et comme beaucoup d’autres pensent que non. La soif du monde pour voir un clash entre Nicki et Cardi devient presque du sexisme, cela n’a rien à voir avec le rap en soit. Le problème de Nicki avec la trap, c’est que cela l’ennuie.

« La vérité c’est que la trap a totalement pris le dessus que même nos rappeurs New-Yorkais ne font plus que ça, parce qu’ils pensent que c’est ce qu’ils doivent faire. Ils rappent maintenant comme des gens du Sud. »

Nicki Minaj est un combattant, par instinct et de par son art. Elle a besoin d’huile sur le feu, que ça soit dans un groupe rempli de rappeurs (que ça soit en 2010 lorsqu’elle a éclipsé Kanye West de « Monster« ) ou dans les médias (ou lorsqu’elle avait carrément rejeté une journaliste du New York Times après une question désobligeante).

IMG_4019

Mais après que « The Pinkprint » ait fait d’elle l’une des rappeuses la plus puissante de tous les temps – un exploit qu’elle mentionne de temps en temps – elle était à court de rivaux. Sa vie personnelle commençait à intéresser plus que sa musique. Elle sortait avec Meek Mill depuis près de deux ans quand il se bagarrait avec Drake, mettant une barrière entre son ami et son label de longue date, multipliant des rumeurs et des ragots qui n’ont pas aidé.

Le reste fait maintenant parti de l’histoire du rap, Drake s’est moqué de Meek « C’est ta tournée mondiale ou celle de ta meuf ? », Nicki et Meek ont rompu, et les choses ont empiré pour lui lorsque le juge à fait le choix de l’incarcérer.

Pendant tout ce temps, alors que Migos montait en puissance et que Cardi B commençait à faire des « money moves », Nicki Minaj travaillait sur son grand retour. Elle a embauché son propre producteur et a décidé de récupérer son trône.

« Il faut que ça soit comme dans les années 80. Ça doit être BOOM BAP. Je ne veux pas faire de la putain de trap parce que tout le monde fait cette merde. » Elle écrit « Soyons réalistes, toutes ces putes veulent me ressembler / Elles veulent être autant demandée, bookée comme moi / Veulent courir dans leur laboratoire et devenir comme moi », ce qui est finalement devenu le refrain de « Barbie Tingz« , l’autre single qui sortira dans deux jours, en expliquant à Juice le genre de beat qu’elle voulait.

Une fois que Nicki eu trouvé ce qu’elle cherchait – en plus d’une nouvelle rivale – l’album était prêt à sortir. Elle était revenu avec plein de punchline en tête. Elle a écrit des chansons à la Fashion Week de Paris, elle est devenue sombre sur les réseaux sociaux.

Je pense vraiment que ça sera le meilleur album de l’année.

« Queen » est le meilleur projet de Nicki Minaj, le plus agressif, le plus percutant de tous. C’est Nicki Minaj en mode bête.

QUEEN Cover Art (6000x6000 HDQ)

J’ai traversé un moment où je me suis redécouverte, puis j’ai traversé un moment où je me suis redécouverte en tant que rappeuse, puis je me suis installée dans le studio et je n’ai plus voulu partir. Spirituellement, j’ai connu plus de croissance au cours de ces six derniers mois de ma vie et de ma carrière, qu’au cours des huit dernières années. C’est la première fois que je vis ma vie de célibataire.

Nicki Minaj est maintenant dans sa trentaine, et de ses 15 ans à l’automne dernier, elle a toujours eu quelqu’un, six ans, douze ans, trois ans, au fil du temps cela avait des conséquences qu’elle n’avait pas imaginée.

Je me rappelle avoir eu l’impression de pouvoir faire n’importe quoi quand je voulais. Dès que j’ai réalisé que je pouvais dormir seule, que je pouvais réellement vivre et respirer, manger et dormir, et marcher et parler sans avoir de petit ami, quelque chose s’est réveillé en moi.

Devenir célibataire a été l’une des choses qui m’a permis de me sentir forte et puissante. Je suis une jeune femme qui n’a pas besoin d’homme pour avoir de l’argent. Je n’ai pas besoin d’homme pour avoir un travail. Je n’ai jamais eu à baiser pour avoir des beats. Je n’ai jamais eu à baiser pour un contrat. Je n’ai pas ces pressions. Je me lève quand je veux, fais les courses quand je veux.

Depuis le début de sa carrière, Nicki s’est qualifiée comme en opposition avec l’industrie du rap dominée par les hommes. Dans son couplet « Monster« , elle fait pression à Kanye West et sa copine de l’époque Amber Rose pour un ménage à trois. À un moment dans sa carrière, elle avait même songé à changer son nom Minaj car elle le détestait, son vrai nom étant Onika Tanya Maraj, mais elle a manifestement fait la paix avec. Tout juste l’automne dernier, Nicki posait pour Paper « Break The Internet » avec « Minaj à Trois ». Nicki du haut caresse le sein droit de Nicki du milieu pendant que la Nicki du bas lui fait un cunnilingus. Elle a vraiment brisé Internet.

IMG_4020

L’un des messages sur son nouvel album va être de garder les jambes fermées.

Je ne sais pas comment expliquer sans le dire de manière offensante. J’ai peut-être été naïve, mais je ne savais pas combien de filles devenaient des prostituées des temps modernes. Que tu sois strip-teaseuse, ou une Instagram girl, tu es belle et tu as mieux à offrir. Mais j’ai pris conscience de ça quand j’ai appris que certaines acceptaient de l’argent contre du sexe, j’étais en mode « Merde, elles ne savent pas ce qu’elles valent vraiment ». Cela me rend triste en tant que femme. Et cela me rend triste de me dire que j’ai contribué à ça d’une manière ou d’une autre. J’ai toujours ressenti ça, mais avec du recul. Moi je ne fais pas pareil, je vend du sex-appeal. Donc je ne vis pas ce que vivent ces femmes. Je ne couche pas avec des hommes mais je vend quand même une image sexuelle.

Mais toutefois, le sex et le sex-appeal ne sont pas la même chose, mais je ne sais pas ce que les jeunes filles pensent quand je poste une photo sexy. Je suis l’antithèse d’une pute. Je suis plus une fille snobe. Et je préfèrerais que celles dont je suis l’exemple soit aussi appelées snobs ou vaniteuses, plutôt que faciles, putes ou salopes.

Dans quelques jours, Nicki Minaj sortira son clip vidéo non-officiel pour « Chun-Li« , filmé en selfie sur son canapé. Je peux reconnaitre la canapé et le néon « NICKI ». Elle a tout fait à son studio en quelques minutes, avant notre conversation. Ce qui me frappe c’est qu’elle est seule. Elle tient son téléphone et se filme elle-même. Ce n’est pas de la séduction, c’est de l’autodérision.

Quand on lui demande comment elle peut résoudre un problème comme Cardi B, elle semble toujours se frayer un chemin pour éviter de répondre et il faut lire entre les lignes. Plus personne dans l’industrie ne clashe quelqu’un directement, on peut maintenant poignarder quelqu’un sans même lui dire ou mentionner son nom. Et la référence plus haut aux « rappeurs de New York qui sonnent comme des gens du Sud » pourrait faire allusion à Remy Ma, comme pourrait faire allusion à la rappeuse du Bronx. Mais Remy Ma ne fait pas vraiment de la trap. Il n’y qu’une seule personne à laquelle Nicki pourrait faire référence, et Nicki sait que je le sais. Mais elle clarifie :

Je ne pense pas qu’il y ai qu’une seule personne qui fasse de la musique trap en ce moment. Je pense que toute l’industrie fait de la trap. Je n’aurai peut-être pas dû dire « rappeurs de New York » alors.

Ce qui est fabuleux avec Nicki c’est qu’elle ne s’attend pas à ce que moi ou quelqu’un d’autre la croit. Elle joue son rôle de diva impérieuse, maintenant c’est aux fans de se faire leur propre opinion. De qui parlait-elle quand elle parlait de strip-teaseuses alors ?

IMG_4018

Mais contrairement à son clash avec Remy Ma, que Nicki qualifie de légitime, n’a rien à voir avec ce supposé différent avec Cardi qu’elle considère comme monté de toute pièce. Sur l’émission Beats 1, elle a admis avoir eu des différents avec, mais a affirmé que cela avait été son seul problème avec Cardi.

Les sentiments de Nicki à propos de Meek Mill et de son sort sont beaucoup plus transparents. Elle est toujours en colère. Il serait libéré de prison deux semaines après notre entrevue bien que sa demande de libération sous caution ai été rejetée. Dès que j’aborde ce sujet, Nicki se raidit.

« Meek who ? » dit-elle. « Encore ? Je ne souhaite son sort à personne, mais je ne vais pas non plus me plaindre d’un juge qui… »

Si elle s’était arrêtée là, nous aurions supposé qu’elle essayait d’éviter d’ennuyer la juge. Mais ce qu’elle dit après me prend au dépourvu puisqu’elle semble se ranger du côté du Juge Brinkley.

Je sais que quand je suis allée là-bas pour plaider sa liberté, je sais qu’elle -Judge Brinkley- m’a parlé et était très douce et maternelle, et nous avons tous deux pleuré et elle lui a donné une seconde chance. Donc je ne sais pas ce qu’il se passe.

Juice revient au travail, et nous parlons des médiaux sociaux. Nicki a toujours pris soin de nommer ses aînés, elle est comme la progéniture folle d’un ménage Lil Kim x Missy Elliott x Eminem. Elle suggère toutefois que ses descendants du rap n’ont pas été autant respectueux.

Je ne sais pas de quoi je devrais parler parce que je suis toujours la méchante. Je suis juste en train de réaliser que ce n’est pas le genre de rapgame dans lequel j’ai grandi. Mais le rap maintenant c’est différent. Tu dois prétendre aimer tout le monde et détester des gens que tu ne détestes pas vraiment.

Le clip est prêt. Juice le joue pour la milliardième fois. Nicki ne dit rien. Elle ferme juste les yeux et je regarde ses joues laisser apparaitre de petites fossettes. C’est enfin parfait. Il est temps de partir.

 

Publicités

Auteur : Louis

HNM à plein temps. Graphiste Digital, j'ai fait la pp Instagram de Nicki Minaj

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s