Nicki Minaj se livre sur sa vie privée dans son interview pour Vogue Arabia !

Après le magazine ELLE, c’est au tour de Vogue Arabia de recevoir Nicki Minaj sur sa couverture. La rappeuse est la première rappeuse de l’Histoire à faire la couverture d’un magazine Vogue toutes nationalités confondues.

Dans cet exemplaire, la rappeuse a pu se confier sur son absence des absences des réseaux sociaux, ses peines de coeur et sur comment elle a réussi à rebondir.

asdasda

Retrouvez ci-dessous l’interview complète traduite avec toutes les photos HD qui seront dans l’édition de Septembre de Vogue Arabia déjà disponibles dans les librairies qui vendent des magazines internationaux :

0Vogue1.jpeg
Nicki Minaj vêtue d’une robe Christian Siriano, de chaussures Alexander Wang et photographiée par Emma Summerton.

Face à sa toute première couverture de Vogue, Nicki Minaj nous parle de son absence sur les réseaux sociaux, de ses peines de coeur et de comment elle est revenue plus forte que jamais pour réclamer sa couronne.

Laissez Nicki Minaj mettre le monde en feu. Après une pause de presque quatre ans, la rappeuse aux courbes généreuses a révélé le mois dernier son nouveau projet et, sans surprise, les fans s’en sont réjouis. Il y a quelques heures, Queen, le quatrième album de cette dernière, atteignait la première place dans plus de 86 pays, incluant les Emirats Arabes Unis, la Palestine, le Liban et l’Arabie Saoudite. Inclinez-vous, Minaj est de retour pour reprendre sa couronne.

Je rencontre la star au New York’s Spring Studio avec une équipe de près de 25 personnes – principalement des femmes – pour produire la deuxième cover de l’édition de Septembre de Vogue Arabia et la première de la rappeuse pour un magazine Vogue. « As-tu déjà travaillé avec elle ? J’ai entendu dire qu’elle était dure. » demande discrètement quelqu’un. Bien que nous attendions depuis plus de cinq heures, on pouvait sentir l’excitation dans l’air. Mais quelque chose dans le studio ne semblait pas en harmonie. Les haut-parleurs jouaient la voix apaisante de la chanteuse irlandaise Enya plutôt que des hits de rap ou de dance. « C’est le choix musical de Nicki pour le shooting » est venu nous annoncé un des membres de son équipe, remarquant la surprise générale de tout le monde. Avant même son arrivée, Minaj était en train de nous signaler que sous cette image de bad girl se cachait une femme aux couches multiples, pleine de surprises.

0Vogue2
Nicki Minaj vêtue d’une robe Versace, de boucles d’oreilles Ben-Amun by Isaac Manevitz et photographiée par Emma Summerton.

Une fois que la rappeuse arrive, je ne peux pas m’empêcher de remarquer sa taille. Elle est toute petite accompagnée d’un garde du corps qui fait presque le double de sa taille. Ses courbes, la célèbre taille de Barbie aux hanches généreuses, sont les mêmes que dans ses vidéos, de Anaconda à Super Bass. Au lieu de ses perruques blondes ou roses, elle porte une perruque noire qui pend jusqu’à ses pieds. Il y a un éclat dans ses yeux qui dit « C’est moi la boss ».

Quand elle et moi allons nous assoir un peu plus loin pour l’interview, ma première question est de lui demander pourquoi elle a attendu aussi longtemps avant de sortir son album.

Pour être complètement honnête, j’ai vraiment eu des temps difficiles suite à ma dernière relation avec Meek. Ça m’a complètement déviée de ma carrière. Puis je me suis concentrée et je suis revenue comme une reine le ferait. Tout ce que ces temps douloureux m’ont appris c’est d’être une femme plus forte, mais aussi d’être mieux spirituellement et en tant qu’écrivaine.

0VOgue3Nicki Minaj vêtue d’une robe Blumarine, d’un body Wolford et photographiée par Emma Summerton.

Perfectionner sa musique était probablement un plus pour Minaj, elle savait que ses bruyant supporters hurlaient pour de la nouvelle matière. C’est indiscutable, elle est la meilleure rappeuse de la planète, juste en regardant sur Instagram, elle comptabilise pour de 90 millions de fans.

J’ai ressenti de la pression venant de mes fans, et il y a cette flamme en moi qui me pousse à continuer de créer et de divertir les gens. Depuis le début je ne pense qu’à repartir en tournée pour apprécier cette énergie si spéciale qu’ils me donnent tout autour du globe, mais pour que cela arrive je devais déjà leur donner un album.

Pour produire Queen, Minaj estime qu’elle doit présenter ses compétences sous un nouveau jour à un niveau plus élevé en tant qu’auteur-compositeur et producteur. Elle opte maintenant pour le freestyle et écrit sur son téléphone, plutôt que de les écrire sur papier. Assise enroulée dans un peignoir rose, elle explique que l’inspiration pour plusieurs de ses chansons, dont Chun-Li, lui est venue d’une vibe positive quand elle était sur son balcon à Miami. Le morceau s’est fait en 5 minutes et est sorti deux jours après, le 12 avril.

Avec cette technique je suis maintenant plus rapide, plus solide, plus carrée que jamais.

0Vogue4
Nicki Minaj vêtue d’une veste, d’un pantalon, d’un chapeau et de boucles d’oreilles Marc Jacobs et photographiée par Emma Summerton.

Pour se concentrer sur sa musique, Minaj s’est également retirée de ses réseaux sociaux.

Je pense que toute personne qui dit ne pas être atteint par toutes les horribles choses et les mensonges dits à leur encontre ne sont pas honnêtes et ne disent pas la vérité. Je suis un être humain, et oui, bien sûr que cela m’affecte quand je lis des choses horribles sur moi.

Ce n’était pas la première fois que la rappeuse décidait de quitter les réseaux sociaux pour se ressourcer et être plus forte mentalement.

Quand je suis au studio, je ne peux pas passer mon temps sur mon téléphone, et pour être honnête, je m’en fiche pas mal de ce que font les autres. Quand c’est pour moi l’heure de faire ce que j’ai à faire, je dois me donner à 100%, et c’est factuel. J’ai pris du temps pour créer quelque chose de différent pour mes fans et je me suis assurée que tout était parfait. Et quand je suis revenue sur les réseaux sociaux et que j’ai vu les réactions, je me suis dit que finalement les réseaux sociaux ne m’avaient pas manqués tant que ça.

0Vogue5.jpegNicki Minaj vêtue d’un manteau et d’une ceinture Christian Siriano et de ses boucles d’oreilles personnelles. Photographiée par Emma Summerton.

Connue pour être sans filtre, Minaj utilise ses chansons pour s’attaquer directement à sa compétition, mais aussi pour être plus proche de ses alliés. Pour Queen, elle a collaboré avec des puissances musicales comme Ariana Grande, Eminem, The Weeknd et Lil Wayne. D’un point de vue fashion, Minaj s’est également surpassée puisqu’elle est maintenant considérée comme une des plus respectées dans le monde de la mode. Alors que la vidéo pour Chun-Li était filmé par Steven Klein, la cover de Queen et la vidéo de Ganja Burns – où Nicki Minaj fait des allusions à l’iconographie égyptienne – étaient produites par Mert & Marcus. La rappeuse a également posté différentes photos en Fendi et Chanel, photographiées par le seul et l’unique Karl Lagerfeld !

Bien sûr, comme n’importe qu’elle star, Nicki Minaj s’est démarquée sur certains red carpet mais pour les mauvaises raisons. Elle dit tout en rigolant :

Parfois je suis heureuse que ma carrière ne se soit pas arrêtée plus tôt parce que je regarde mes anciens looks et j’en grince des dents encore et encore.

Son sens de la mode a toujours été une part de son personnage, avant même d’être la superstar qu’elle est devenue.

Je me souviens quand les gens mettaient des chaussettes montantes de différentes couleurs, je l’ai fait ! J’ai aussi porté des shorts néons en essayant d’être « fashion ». J’étais folle !

0Vogue6.jpeg
Nicki Minaj vêtue d’un manteau Oscar de la Renta, d’un body Kenzo, de chaussures Alexander Wang et d’un chapeau Marc Jacobs. Photographiée par Emma Summerton.

Mais tout ceci n’est pas plus mal. Récemment, la rappeuse a obtenu de très bons retours sur son style. Pour le dernier Met Gala, l’événement fashion le plus exclusif, Minaj portait une robe et une cape rouge et noire signées Oscar de la Renta, avec des bijoux Tiffany et une coiffe en diamant. Laura Kim, co-créatrice de Oscar de la Renta nous dit :

On s’est beaucoup amusés en stylisant pour elle. Nicki est une énorme bosseuse et c’est toujours tellement inspirant de travailler avec quelqu’un qui a autant de talent.

0Vogue7.jpeg
Nicki Minaj vêtue d’une veste, d’un pantalon, d’un chapeau et de boucles d’oreilles Marc Jacobs, de chaussures Alexander Wang et photographiée par Emma Summerton.

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, il y a une chose qu’on ne peut pas nier et c’est que Minaj est l’ultime boss. Contrairement à beaucoup d’autres stars dans l’industrie, elle n’est pas qu’un simple produit artificiel marketing ou juste une marionnette chantante. Sa carrière, qu’elle dirige d’une main de fer, et le résultat de son don musical et de sa persévérance. Pour ce shoot, elle s’était assurée de téléphoner avant à la team de Vogue Arabia pour parler de toutes les directives artistiques, quelque chose qui n’arrive jamais avec les stars de son calibre. Elle prône que le secret du succès est un travail strict.

Quand tu es une femme dans une industrie dominée par les hommes, comme la mienne, tu dois te protéger toi-même. J’ai toujours été entourée d’hommes mais j’ai créé un mur afin de montrer à tout le monde que je suis une businesswoman. Je ne suis pas née dans l’argent, mais je n’ai jamais à faire quoi que ce soit pour que mes titres soient joués en radio. Je me suis toujours conduite comme une lady. C’est ce qui m’a donné une aura qui rend les gens effrayés face à moi, mais je ne suis pas là pour jouer. Je suis aussi intelligente, talentueuse et créative que n’importe quel homme, et je récole autant d’argent.

Bien que notre entrevue ait toujours été sur le ton de l’humour, quand je lui demande si elle a été en mesure de conquérir au même titre que les hommes en ayant la même reconnaissance qu’eux, elle me répond un simple :

Bien sûr que non.

0Vogue8
Nicki Minaj vêtue d’un manteau Oscar de la Renta, d’un body Kenzo, de chaussures Alexander Wang et d’un chapeau Marc Jacobs. Photographiée par Emma Summerton.

Pour mieux comprendre la carrière de Minaj, qui s’est propulsée de manière astronomique avec la sortie de son premier album Pink Friday en 2010, nous devons faire un retour en arrière, quand elle était toujours Onika Tanya Maraj. Née en 1982, à Trininad, elle a immigré avec sa famille dans le Queens, New York quand elle avait 5 ans. Elle se rappelle que sa mère écoutait beaucoup de Diana Ross et de Bob Marley. Minaj a commencé à rapper très jeune, influencée par son voisinage.

Je voulais impressionner une voisine de mon âge parce qu’elle rappait, donc j’ai écrit quelques lignes et j’ai été toquer chez elle pour lui montrer. Je ne me suis pas arrêtée depuis.

Comme beaucoup d’artistes, avant que ses trois mixtapes la fassent connaitre dans l’industrie et la fassent signer un deal chez Young Money Entertainment, Minaj a géléré dans une série de jobs très peu glamours.

Je détestais aller travailler bien sûr. Je faisais un long trajet pour m’y rendre donc j’écoutais de la musique et je freestylais dans ma tête. Je voulais tout noter quand le feu passait au rouge. Dans le restaurant où j’étais serveuse, j’allais à la table des gens pour prendre les commandes et avant de leur apporter le pain j’écrivais mes raps sur leur commande à propos de ce qu’ils m’avaient dits ou ce qu’ils portaient. J’étais déterminée, j’avais cette faim de succès et ça ne sortait pas de ma tête. Je savais que j’allais sortir de cet enfer, que j’allais arrêter le service pour devenir une superstar.

Et c’est ce qu’elle a fait.

0VOgue3

Interview : Manuel Arnaut
Traduction : HNM Magazine

Publicités