Nicki Minaj parle colorisme, cinquième album et carrière dans le Big Fendi Podcast !

« Pour le premier podcast, je me suis rendu jusqu’en Californie pour que cela soit spécial, avec une invitée spéciale. »

Voilà la manière parfaite de décrire cette interview. 14 ans après leur première rencontre, Nicki Minaj retrouve son premier manager Big Fendi, celui qui l’a lancé en 2006 et qui lui a même trouvé son nom de scène. Après des hauts et des bas – ce dernier ayant même soutenu Lil’ Kim en 2010 losqu’elle se décide à s’attaquer à sa rivale dans sa mixtape Black Friday – les deux légendes du milieu urbain se sont retrouvés durant l’année 2019. Enregistré en juillet dernier dans le plus grand des secrets, le podcast retrace le début de carrière de Barbie, sa séparation violente avec son ancien manager mais aussi leur réconcilitation.

Découvrez la retranscription entière ci-dessous :

Fendi : « Je suis nerveux un peu *rires*. Premier épisode, premier invité. La seule et l’unique, que j’ai connu à l’époque en tant que Nicki Maraj. Mais ça n’allait pas, donc j’ai changé ça. »

Nicki Minaj : « C’était très bien. Je trouvais ça cool, mais tu as voulu changer ça en Nicki Minaj. Je préférais Nicki Maraj parce qu’il y avait mon nom de famille. »

Fendi : « Je suis ici avec la seule et l’unique Nicki Minaj. Laisse-moi commencer en disant que je suis nerveux. »

Nicki Minaj : « Tais-toi. Ne le sois pas. Imagine que je suis celle d’avant, avec son énorme sac. *rires* »

Fendi : « Peut-être qu’on devrait tourner ce podcast dans un building abandonné, comme à l’époque ? Dédicace à White d’ailleurs. Il s’énervait toujours en me disant que je squattais ses buildings abandonnés. Je pense que c’était ça l’essence même du Come-Up : faire des trucs que tu ne ferais pas aujourd’hui. »

Nicki Minaj : « Je le ferais encore aujourd’hui, et je voudrais dire quelque chose : je ne comprends pas pourquoi quand tu vas loin dans ta carrière, les gens te regardent comme si tu étais une tout autre personne. L’autre jour, j’ai posté un truc sur le fait de manger chez Wendy’s. Les gens m’ont attaqué en me disant que je ne mangeais probablement pas là-bas. De quoi vous parlez ? Vous pensez que je mange quoi ? Je me rappelle que mes amies sont venues passer la soirée chez moi à Malibu, et leurs copains se demandaient ce que je mangeais au déjeuner. Putain, tu manges quoi au petit-déjeuner ? Rien n’a changé. Je suis toujours cette même personne que tu vois sur le Come Up DVD. Les gens te regardent différemment. Mais comme Jay-Z l’a dit : vous avez changé, parce que vous êtes ceux qui m’ont regardé d’une autre manière. Vous vous attendez à ce que je sois différente, mais je suis exactement la même personne. »

Fendi : « Donc tu vas me dire que tu t’enfiles toujours une part de pizza margarita quand tu rentres au soir chez toi ? »

Nicki Minaj : « Évidemment ! Quand je rentre sur New-York, je grossis énormément. C’est pour ça que j’avais l’air énorme chez Jimmy Fallon. »

Fendi : « Mais attends, ça fait combien de temps que t’es dans le game ? 10, 11, 12 ans ? Disons que t’a commencé vers 2008. »

Nicki Minaj : « Ma première mixtape est sortie en 2007. »

50 Cent aurait pu signer Nicki Minaj avant qu'elle ne rejoigne ...
Nicki Minaj en 2006.

Fendi : « Et depuis combien de temps t’es amoureuse du rap game ? »

Nicki Minaj : « J’en suis dingue depuis plus de 15 ans. À l’époque, j’essayais déjà de percer, avant de te rencontrer. J’essayais. Mais je n’y arrivais pas. »

Fendi : « Et tu l’aimes toujours autant, ce milieu ? »

Nicki Minaj : « C’est différent. Mais je veux clarifier les choses en disant que j’ai toujours le même amour et la même passion pour la musique. La musique et le rap game, ce sont deux choses différentes, et tu le sais. »

Fendi : « Je sais. Et tu penses que les punchlines, ça compte encore aujourd’hui ? »

Nicki Minaj : « Moi oui, je trouve. Pas toi ? »

Fendi : « Oui, évidemment. Je ne peux pas écouter quelqu’un qui n’a aucune plume ou aucune punchline. Mais je n’écoute pas grand monde aujourd’hui. »

Nicki Minaj : « Et c’est ça le truc. Parfois, j’ai l’impression que je suis en plein dilemme : est-ce que je dois jouer la conne pour suivre la vague ? C’est difficile pour moi parce que je déteste sortir quelque chose que quelqu’un d’autre a déjà fait. Je n’aime pas qu’on pense que je suis le mouvement. J’adore changer constamment ce que je fais. Mais à côté de ça, si tu veux percer dans le game, tu dois suivre les tendances. C’est ce qui me dérange le plus. J’ai toujours le cul entre deux chaises. Mais dans l’album sur lequel je bosse en ce moment, j’ai l’impression que j’ai le parfait compromis entre les deux. Il m’a fallu un certain moment, mais j’ai trouvé le mélange parfait entre MOI et ce que les gens veulent écouter. »

Fendi : « Est-ce que tu considères avoir mis la barre haute pour… Sans vouloir manquer de respect, j’ai l’impression que depuis que t’es arrivée dans le game, t’as mis la barre haute pour les autres rappeuses noires et c’est devenu difficile pour elles. T’as vraiment poussé le truc et elles doivent bosser encore plus. À l’époque, quand tu commençais à percer, elles cherchaient juste à te ressembler physiquement, mais aujourd’hui, beaucoup se font rejeter. »

Nicki Minaj - Playtime Is Over | Références | Discogs
Nicki Minaj a dévoilé son premier projet musical en 2007.

Nicki Minaj : « Les filles noires et d’une couleur de peau différente, en général, doivent travailler plus que quiconque. Tout comme le fait d’être une femme noire est difficile. Si une femme blanche et moi étions en compétition pour le même travail à Wall Street, je n’aurais pas le job parce que je suis noire. Sauf si je travaillais deux à trois fois plus qu’elle. Donc je suis d’accord. Mais c’est moi, donc je ne pense pas que ma couleur de peau a favorisé ma réussite. Je ne suis pas non plus aveugle et je suis bien consciente de ce qu’il se passe dans le monde. »

Fendi : « Je pense que t’es arrivée dans le game à un moment clé où la couleur de peau avait un rôle important. Même dans les vidéos, ils jouaient sur la luminosité pour que tu paraisses plus claire, etc. »

Nicki Minaj : « Oui, oui. Tu as raison. Mais aujourd’hui ça change. Beaucoup de personnes jouent sur ce côté noir et mélanine. C’est une tendance qui prend de l’ampleur et j’adore ça. »

Fendi : « Ouais, tout le monde retourne à l’essence même du truc. À l’époque, les gens n’osaient même pas être fier et clamer leurs origines. Tu te souviens que tu te faisais critiquer quand tu parlais avec l’accent jamaïcain ? »

Nicki Minaj : « Ouais, c’est un fait. »

Fendi : « Je voulais te demander : en connaissant ton histoire et le fait que tu sois rentrée dans le game en passant par moi, est-ce que tu ferais pareil pour une autre artiste ? Une femme à qui tu ouvrirais les portes ? Parce qu’aujourd’hui, toutes ces autres femmes rentrent dans le game en se basant sur ta carrière et en pensant qu’elles peuvent le faire aussi. Mais ce n’est pas facile. Est-ce que tu pourrais en choisir une et l’aider ? »

Nicki Minaj : « Je ne sais pas si je pourrais supporter les migraines que tu as dû supporter de ma faute. Tu étais vraiment concentrer sur moi, alors que j’ai d’autres artistes à gérer. Tu ne t’occupais que de Gravy et moi, tu ne travaillais avec personne d’autre parce que tu voulais qu’on réussisse. Mais je travaille sur mon propre label et j’ai repéré quelques filles qui rappent à New-York. Elles m’ont fait penser à moi et à cette ère du Come-Up. Oui, aujourd’hui, je cherche de nouveaux talents. Des rappeuses, des rappeurs, des chanteuses, des chanteurs. Je ne voulais pas le faire avant, parce que je ne voulais pas le faire juste histoire de gagner de l’argent. Je veux vraiment m’investir. »

Fendi : « Personne n’a attiré ton attention ? »

Nicki Minaj : « Beaucoup l’ont fait. Je les reposte sur mon Instagram. Ce sont des gens que j’apprécie et que je ne connais pas. »

Qui est Ms Banks ?
Durant l’année 2019, Nicki Minaj a montré son soutien à beaucoup de femmes : Lisa Mercedes, Ms Banks, Doja Cat, Megan Thee Stallion, Maliibu Miitch ou encore Asian Doll.

Fendi : « Je fréquente cette fille… Je ne dirais pas son nom. Mais elle me connaît, elle connaît notre histoire et je pense qu’elle voulait que je fasse d’elle une Nicki Minaj. Mais à l’époque je ne voulais pas entendre parler de toi. Pour Halloween, elle a dit qu’elle voulait se déguiser en toi et tu l’as repost sur Instagram. »

Nicki Minaj : « Non, c’est pas vrai ?! »

Fendi : « Tu l’as repost pour Halloween et je me suis demandé ce qu’elle faisait là. Elle s’est même mise à parler comme toi et à reprendre tes mimiques. »

Nicki Minaj : « T’es chanceux négro. Tu ne peux pas fuir. »

Fendi : « Les gens qui vont regarder ce podcast vont se demander quoi. Je ne t’ai pas parlé depuis… Je crois que la dernière fois, c’était en 2008. »

Nicki Minaj : « Non, ce n’est pas possible. Pas en 2008. »

Fendi : « Si, bien avant que ton album sorte. C’était en Caroline du Nord. Une after-party à la tournée de Wayne. Évidemment, au final, j’ai des papillons dans le ventre. Je suis content de me poser avec toi et de pouvoir avancer dans nos vies. Il ne faut pas être rancunier. »

Nicki Minaj : « Mais pourquoi tu me clashais en public ? »

 Fendi : « Peut-être que j’étais… Pas vraiment blessé. Je veux répondre correctement à cette question pour ne pas que tu dises que je fuis. Une partie de moi avait l’impression que j’ai lancé quelque chose dont je n’ai pas pu récolter les bénéfices. Peu importe le contexte : si tu commences quelque chose et que tu n’en as aucun bénéfice, c’est décevant. Au final, j’ai l’impression que jamais j’ai eu le crédit que je méritais. »

Nicki Minaj : « Vraiment ? C’est dingue. Chaque être sur cette terre sait que… C’est ce que Debra me disait : je ne t’ai jamais vraiment rendu hommage, à toi ou aux autres. J’ai l’impression que tout le monde sait comment j’ai commencé. Mais Fendi, au final, avant que je ne balance mon premier album et que je devienne quelqu’un, notre relation s’estompait. Je ne suis pas devenu célèbre pour après te tourner le dos. À l’époque j’étais jeune, et en y repensant, je pense pas que tu l’avais compris. Il y avait ce petit jeu entre nous et tu te disais sûrement, vu que tu étais plus vieux, que je faisais que me foutre de toi. Tu n’as pas compris que j’étais arrivée à un point de non-retour, et je l’ai mal exprimé. Tu t’es sûrement dit qu’on traverserait ça, que ce n’est pas grave. Mais j’ai traversé énormément de choses à cette période. C’était très dur. J’ai pris de grandes décisions, j’ai quitté New-York pour Atlanta avec toutes mes affaires à l’arrière de ma voiture. Je pense pas que tu ais compris que j’étais prête à foncer et aller de l’avant. Mais le truc c’est que – et j’ai accepté ce que tu dis, c’était pareil pour moi – mais nous nous sommes éloignés. Nous avions des problèmes. C’est par après que j’ai sorti mon album. C’est pas comme si j’ai obtenu le succès que j’ai eu pour ensuite lâcher un FUCK FENDI. J’ai dit FUCK FENDI avant tout ça. »

Fendi : « Tu as même dit FUCK FENDI quand je te parlais encore, tu te rappelles ? T’avais prémédité tout ça ?  *rires*»

Nicki Minaj : « Non, non. Jamais de la vie. »

Fendi : « Ouf, ça va. Quand j’ai entendu ça par après, je me suis demandé quoi. »

Nicki Minaj se lo monta con Lil' Wayne en su nuevo videoclip |
Nicki Minaj et Lil’ Wayne en 2008. Durant 2 ans, le rappeur avait promis à Nicki de la signer, sans confirmer quoique ce soit.

Nicki Minaj : « Que veux-tu que je te dise ? Notre relation s’est effritée, je t’ai détesté. Puis j’ai réussi dans le milieu. Tu voulais que je rebrousse chemin ? »

Fendi : « Je voulais juste être crédité. Parce que ton histoire parlait de Lil’ Wayne qui a trouvé cette jeune meuf et l’a aidé. »

Nicki Minaj : « Non, ce n’est pas vrai. J’ai toujours dit que Lil’ Wayne m’avait vu sur nos DVD. Je n’en parlais pas plus parce que je te parlais plus. »

Fendi : « Dis la vérité *rires* : tu ne m’accordais pas le crédit que je méritais ! »

Nicki Minaj : « J’aurais pu dire que ce Fendi m’a aidé, mais à l’époque, je ne faisais que parler de cette histoire. Au final, tu te dis que les gens la connaissent. »

Fendi : « Je passais pour un menteur auprès des meufs quand je leur expliquais que je t’avais découvert. »

Nicki Minaj : « Mais c’est débile. »

Fendi : « Lil’ Wayne l’a découvert, pas toi. C’est ce que le monde pense. Que Lil’ Wayne a découvert Nicki Minaj… »

Nicki Minaj : « Sur un DVD. Le DVD sur lequel il était. Il y a même des interviews de moi racontant cette stratégie de me mettre à la suite de Wayne sur le DVD pour qu’il me repère. Ce que je veux dire c’est qu’après 500 interviews, il y a des choses que je ne dis plus parce qu’ils me les demandent tout le temps. Je me dis qu’ils connaissent la réponse et je ne rentre plus dans les détails. Même en ce qui concerne Wayne. Certaines questions sont redondantes. Mais je vais te dire un truc : si j’ai la haine contre toi et que je suis en interview, je ne vais pas forcément cracher sur toi. J’ai toujours dit que Lil’ Wayne m’a découvert sur le Come-Up DVD. »

Fendi : « Laisse-moi te dire pourquoi c’était si douloureux pour moi. À l’époque, quand tu as cassé les codes et que t’es ramenée dans le milieu, c’était historique. T’étais cette nouvelle meuf qui est sortie de nulle part et qui est allé plus loin que les autres rappeurs. Voilà pourquoi ça m’a fait mal de pas être crédité. Financièrement aussi, j’étais nulle part. J’avais vraiment aigri. »

Nicki Minaj : « Je sais. Je le voyais. »

Fendi : « En tant qu’homme, je vais te dire ça : quand t’es arrivée, je n’ai pas reçu les remerciements que je méritais. »

Nicki Minaj : « Mais avant que je perce, tout ça te convenait, non ? T’étais satisfait de ne plus me parler. Tu n’as rien dit sur notre séparation. Mais une fois que j’ai réussi… »

Fendi : « Non, sois honnête avec moi. Quand t’es devenue célèbre, je suis jamais venu te demander de l’aide ou commenter sur tes réseaux sociaux. Je n’ai jamais cherché à avoir ton numéro. »

Nicki Minaj : « T’aurais très bien pu venir me clasher. »

Fendi : « Non, j’aurais pu aussi venir te saluer. »

Nicki Minaj : « Et j’aurais respecté ça. Si t’étais venu me saluer et me dire que tu aimerais faire partie de l’équation. Je suis quelqu’un avec qui tu sais facilement communiquer, et je suis assez surprise que tu n’as pas pris la peine de le faire. »

Fendi : « Oh, ça c’est tout moi, un Cancer. En tant que Cancer, je suis assez réticent et je ne soutiens que mes idées. Je dis toujours aux gens que notre fierté aura notre peau. »

Nicki Minaj : « C’est vrai. Et si t’étais venu me parler, j’aurais respecté ça. La même chose avec Debra. Peu importe ce qu’il s’est passé entre nous, si je l’entends parler positivement de moi, je lui écris directement. Que les gens soient au courant ou pas, moi je sais ce que vous avez fait pour moi. Je sais qui m’a aidé à réussir. Même des gens que j’ai connu avant toi. Tout le monde veut avoir le crédit de ma réussite. Au final, je suis celle qui est derrière ma propre réussite. Mon plus gros coup de pouce, c’était toi et le Come-Up DVD. Pour ceux qui ne comprennent pas, c’était Instagram/Twitter/Facebook, le tout sous stéroïdes. C’était tout. Si t’étais pas sur le Come-Up DVD, tu ne réussissais pas. Il y avait une bonne connexion entre nous devant la caméra, mais en-dehors du rap, ça marchait aussi. Je veux juste clarifier que pendant une période, tout allait bien entre nous, malgré le fait que j’étais seule à Atlanta. C’est pas genre… Dès que j’ai réussi, je t’ai viré. »

Fendi : « Même quand t’étais à Atlanta, tu me montrais encore ton soutien. Tu me faisais des dédicaces dans le Hood Affairs. Mais j’ai l’impression d’avoir construit une maison qui a une grande valeur, mais personne ne te crédite comme le créateur. »

Nicki Minaj : « Et si tu avais dit que tu voulais un peu des revenus que ramenait cette maison, parce que tu ne savais pas si elle vaudrait quelque chose un jour. Mais une fois que tu vois que la maison rapporte beaucoup plus, tu reviens sur ta décision et tu veux encore plus ? *rires* »

Nicki Minaj - News
Aujourd’hui, Nicki Minaj est la troisième artiste féminine la plus certifiée aux États-Unis.

Fendi : « Je pense pas avoir fait ça ! *rires* Je pense que j’ai toujours été derrière Nicki Minaj. »

Nicki Minaj : « Tu dois comprendre ceci : toi et moi, nous étions pas en bons termes. J’étais pas à l’aise avec ta manière de me promouvoir et de gérer. Je suis une femme qui est toujours à fond dans les affaires. J’ai toujours su ce que je voulais. Quand j’ai rencontré Lil’ Wayne, nous avions parlé du fait que toutes les femmes qui le rencontrent veulent lui offrir des faveurs sexuelles et que je devais jouer là-dessus. J’étais pas ce genre de meufs. J’avais planifié toute ma carrière. »

Fendi : « Je repense toujours à cette rencontre, tu te souviens ? C’était en Caroline du Nord. »

Nicki Minaj : « Oh, tu parles de comment on a rencontré Wayne ? Oui, il était assis et je lui ai joué mes chansons. Tu te souviens qu’il a écouté tous mes sons ? Tu te souviens ? »

Fendi : « Moi j’étais pas là, j’étais en prison. Reg t’y a conduit. Il était dingue de toi. Mais au final, je suis content d’avoir mûri, et que tu ais mûri aussi. DJ Boof m’a appelé l’année passée à Hawaï, et il m’a fait tout ce monologue sur la vie. Il m’a mis en tête cette idée de t’appeler et il m’a envoyé ton numéro. *rires* »

Nicki Minaj : « De ta faute, je vais devoir frapper Boof. *rires* »

Fendi : « Il m’a dit que je devais arranger les choses entre nous. Je me suis dit que j’allais essayer. J’étais surpris par ta réaction. Tu m’as traité de moche quand t’as décroché. »

Nicki Minaj : « Je t’ai dit ‘quoi de neuf le moche ?’, non ? »

Fendi : « Ouais, tu m’as appelé ‘le mec de MySpace’. Pour les gens qui ne savent pas comment nous nous sommes rencontrés, c’était sur MySpace. En 2006 je crois ? C’était notre première réseau social. Bien avant Facebook. J’ai été un vrai porc avec elle. Je t’ai approché comment ? »

Nicki Minaj : « Tu m’as demandé si tu pouvais me goûter. Et je t’ai laissé en vu. J’ai écrit à Bundy en demandant qui t’étais, puis il m’a dit que tu pouvais m’aider à percer. »

Fendi : « Ouais, et j’ai aimé qu’à notre première rencontre, tu te sois montrée prête à travailler. »

Nicki Minaj : « Avec mon carnet ? »

Fendi : « Ouais, mais tout le monde te détestait. Quand tu t’es présentée, ils comprenaient pas ce que je ferais avec une rappeuse. Mais je leur ai dit d’observer. »

Nicki Minaj : « Mais qu’est-ce qui t’a fait te dire que c’était l’heure de lancer une rappeuse ? Je ne te l’ai jamais demandé. »

Fendi : « J’ai toujours aimé les rappeuses. J’ai grandi avec des Lil’ Kim, Foxy, Queen Latifah. Je n’étais pas fan de Lauryn Hill. Parce qu’elle n’a fait qu’un seul album. »

Nicki Minaj : « Mais t’as fait énormément pour les Fugees, donc ça devrait te faire changer d’avis. »

Fendi : « Ouais, mais je n’ai jamais accroché. Je me suis dit que le milieu avait besoin d’une femme. »

Nicki Minaj : « Est-ce que tu cherchais une rappeuse en particulier, ou t’as eu de la chance parce que je rappais ? »

Fendi : « J’ai eu de la chance parce que tu rappes. »

Nicki Minaj : « Je me disais aussi. »

Fendi : « Mais je cherchais aussi une rappeuse parce que Gravy avait cette vibe à la Notorious B.I.G. J’avais envie de redonner vie à cette ère, mais avec quelque chose en plus. C’est ça que je voulais. Dédicace à Gravy. Je lui ai pas parlé depuis longtemps. »

Nicki Minaj : « On s’écrit encore aujourd’hui. Je suis en contact avec. Il était dans le film Barbershop avec moi. Il a eu un petit rôle dedans donc nous nous sommes retrouvés. »

Fendi : « Je lui ai pas parlé depuis trois ans mais dédicace à lui. J’étais un tyran à l’époque. J’ai grandi depuis. »

Nicki Minaj : « C’est bien. C’est ce qui se passe quand tu es dans un meilleur état d’esprit. Les choses autour de toi évoluent et s’arrangent. Quand ton énergie n’est qu’amour et ouverture d’esprit, l’univers te le rend. Tu fais pars de tes désirs et Dieu te l’accorde. C’est là où j’en suis dans ma vie. »

Fendi : « Tu penses que ce sont les gens qui t’entourent qui te font te sentir meilleure ? »

Nicki Minaj : « Bien-sûr. »

Fendi : « Je suis d’accord. Quand tu as de bonnes ondes dans ton entourage, ça te pousse à te donner plus. Mais à l’époque, j’avais que des gens négatifs autour de moi qui me disaient de te laisser tomber. Aujourd’hui, les gens essayent de percer dans le milieu donc ils vont le faire en apportant que des ondes négatives. Je suis certain que tu connais. En tout cas, j’ai apprécié notre petite discussion. »

Nicki Minaj : « Merci. Je suis certaine que ce n’est que le début. On va faire d’autres trucs. »

Fendi : « Tu sais, je suis juste content d’avoir pu m’asseoir avec toi pour régler notre petit différent. Est-ce que tu m’aimes maintenant ? »

Nicki Minaj : « Oui. Et pour tes fans, je veux mettre les choses au clair : Fendi pense qu’il n’a jamais eu le crédit qu’il mérite, mais il mérite qu’on lui accorde tout le crédit. Cet homme s’est tellement appliqué avec son amour, son travail et son énergie. Jamais je n’oublierais ça. C’est pour ça que je veux être là pour lui aujourd’hui. Quand je revisualise ces DVD, je pleure et j’en suis émotive. Lui et moi savions que le Ciel était notre seule limite, et nous ne savions pas où nous allions. Mais on s’amusait. Je veux dire aussi que dans toute ma carrière, j’ai cherché une figure comme toi. Pas nécessairement la copie parfaite, mais j’aurais aimé que ces 10 dernières années, j’aurais aimé avoir cette énergie à mes côtés. Tu peux tomber sur des gens qui te prennent sous leur aile, mais si tu as peur de tes propres artistes, ce n’est pas bon. Tu dois être capable de prendre des directives pour eux. Peu importe l’impact de tes artistes, tu les connais depuis le début, donc tu dois être capable de ça. Donc ça m’est arrivé de me dire que j’aurais aimé avoir quelqu’un comme toi, avec cette énergie. Quelqu’un qui n’a pas peur de se dresser contre moi, parce que je suis une personne très directe. Notre collaboration a vraiment marché, parce que ça m’a permis de me dépasser. Je sais pas si tu te souviens, mais il faisait extrêmement froid et tu venais d’atterrir, et tu m’as dit qu’on allait tourner le clip pour Click Clack. Je me suis dit que t’étais vraiment fou. Il faisait froid, il allait neiger, et j’ai du porter un petit top dans la rue avec ces températures. Mais au final, on l’a fait. Quand tu te donnes autant pour un artiste talentueux, ça fait ressortir le meilleur de cette personne. »

Fendi : « Tu te souviens quand on a tourné un de tes clips devant la cave de quelqu’un ? Le freestyle Dirty Money. T’arrêtais pas de t’essuyer tes crottes de nez en disant qu’il faisait froid. »

Nicki Minaj : « *rires* Dis pas crotte de nez, dis juste que ça me démangeait. »

Fendi :  « Je me disais que tu te donnais à fond. Ta tenue, on l’a trouvé en 10 minutes en plein milieu de la rue avant de tourner le clip. Merci pour tout en tout cas. »

Nicki Minaj : « Merci à toi, que Dieu te bénisse. »

Fendi : « Viens me faire un câlin. C’est pas un faux câlin hein ? »

Nicki Minaj : « Mais non, ça l’est pas. Dédicace à Fendi, LE MEC QUI M’A FAIT PERCER *rires* »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s